Tour du Pic Saint-Loup

 

18 km - 875 m+

Départ de Saint-Mathieu-de-Tréviers :

Dimanche 20 mai à 9h

INDIVIDUEL : 18€

 

COURSE EN AUTONOMIE

Le ravitaillement est à l'arrivée de la course. Un camel-back, à minima un porte-gourde, est obligatoire.

Janick, directeur du Tour du Pic :

Comment ne pas être attiré par ce Pic Saint-Loup, lorsqu’on aperçoit ce promontoire rocheux depuis l’A9 ou de plus loin ? Cette majestueuse montagne de 658 m d’altitude est une référence depuis l’Antiquité, et a inspiré de nombreuses œuvres d’art. Autrefois, le sommet se montait à la Saint-Joseph, mais depuis le Festa Trail, les visiteurs de plus en plus nombreux en font le tour. On y découvre le chêne vert, le chêne blanc, l’arbousier... sur une roche de 200 millions d’années, truffée de grottes et de fossiles. En partant de Saint-Mathieu-de-Tréviers, il vous faudra monter au vieux village, pittoresque, puis grimper au Château de Montferrand, où au XIIIe siècle, le Capitaine y assurait la police pour la plus jeune République des 16 communes voisines. Vous contournerez la montagne par la face Nord, dans un magnifique vallon de célèbres vignobles AOC, avec une vue imprenable sur les falaises de l’Hortus. Là, vous pourrez courir un peu plus vite. Enfin, vous retrouverez la fin des parcours de l’Ultra Draille, de l’Hérault Trail, et du Marathon de l’Hortus. Une bonne grimpette et vous arriverez au col des tours ruinées et enfin au petit village typique de Cazevieille. Il n’y a pas de ravitaillement, car vous êtes en autonomie, pour grimper cette dernière longue montée, sans vraiment atteindre le sommet. La descente sera très exigeante et nécessitera beaucoup de votre attention, sur 5 km, mais quel bonheur de finir sous les applaudissements des villageois ! De nuit comme de jour, c’est une course inoubliable qui continue à avoir un franc succès pour le plus grand plaisir de tous.

 

Au fil de la course

S’il est une course qui vous immerge dans l’univers du Pic Saint-Loup, c’est bien le tour du Pic !

 

Le circuit proposé vous permettra de découvrir cette montagne, qui culmine à 658 mètres. Le Pic Saint-Loup, qui s’étire d’Ouest en Est, résulte du plissement pyrénéen qui fut l’événement majeur de l’ère tertiaire. La statue-menhir de Montferrand retrouvée au pied du château du même nom ainsi que la quinzaine d’autres statues de ce type découvertes dans les environs du Pic Saint-Loup amènent à penser qu’il pouvait déjà être, il y a environ 4500 ans, considéré comme sacré. La garrigue si familière en Languedoc est apparue peu à peu. Le défrichement des forêts de chênes blancs pour l’agriculture et l’élevage a contribué, dès la période néolithique, à l’apparition de la végétation de garrigues, avec une forte colonisation du chêne vert.

 

Aujourd’hui, la zone du Pic Saint-Loup fait l’objet d’un certain nombre de mesures de protection de la faune et la flore. Nous y trouvons, par exemple, 30% de la population d’aigles de Bonelli de la région, rapaces que vous aurez peut-être la chance de voir voler au-dessus de vous durant la course.


Après votre départ de la commune de Saint-Mathieu-de-Tréviers et à l’issue de votre ascension, vous trouverez le château de Montferrand. Son nom découlerait de l’expression « mont de fer », liée à sa position dominante. Il s’agit bien ici d’une forteresse dont les remparts ont été démantelés à l’initiative du roi Louis XIII qui souhaitait enrayer son manque d’emprise sur le territoire.Peu avant Cazevieille, que vous contournerez, vous verrez sans doute des tours de guets, construites à flanc de pic, et quelques peu ruinées aujourd’hui. Elles permirent d’assurer la surveillance du territoire et ainsi de protéger les populations d’éventuelles attaques de brigands malveillants. L’une d’entre elles, datant du XIIe siècle et située au-dessus de l’actuel centre du village, serait le dernier élément en place de ce que fut jadis le château défensif de Cazevieille.Le village du Lébous que vous trouverez en fin de parcours vous rappellera peut-être qu’il y a presque 5000 ans, des hommes et des femmes avaient foulé cette terre et la cultivaient déjà.

Ce terroir singulier fait aujourd’hui l’objet d’une A.O.C. Les viticulteurs du Pic s’attachent à produire des vins aux saveurs reconnaissables qui sont l’expression des spécificités de ce territoire.